Texte à méditer :   Perce le coeur d'un homme, tu y trouveras un soleil...   proverbe arabe
Nouvelles

Semeur dans le désert... - par La présidente le 10/07/2011 - 19:49

Ce texte qui m'a été transmis, je ne peux résister au désir, et au plaisir de le partager avec vous...Nous en avons adopté la philosophie.
Son auteur est Moncef Marzouki, un oppoant tunisien réfugié à Londres,interviewé en 2010.

"J'ai deux techniques pour rester positif psychologiquement. La première, c'est que je me dis que le temps géologique n'est pas le temps des civilisations, que le temps des civilisations n'est pas celui des régimes politiques et que le temps des régimes n'est pas celui des hommes. Il faut l'accepter.
Si je m'engage dans le projet de transformer la Tunisie, vieille de quinze siècles, je ne vais pas la transformer en vingt ans. Je dois donc accepter les échéances de long terme. Et à partir de là, je ne me décourage pas, parce que mon horizon, ce n'est pas les six prochains mois ou la prochaine élection présidentielle : c'est celui des cent prochaines années - que je ne verrai pas, c'est évident.
Et l'autre technique vient du fait que je suis un homme du Sud. Je viens du désert et j'ai vu mon grand-père semer dans le désert.
Je ne sais pas si vous savez ce que c'est que de semer dans le désert. C'est semer sur une terre aride et ensuite vous attendez. Et si la pluie tombe, vous faîtes la récolte. Je ne sais pas si vous avez déjà vu le désert après la pluie, c'est comme la Bretagne! Un jour, vous marchez sur une terre complètement brûlée, ensuite il pleut à peine et ce qui s'en suit, vous vous demandez comment cela a pu se produire : vous avez des fleurs, de la verdure... Tout simplement parce que les graines étaient déjà là...

Et par conséquent, il faut semer ! Même dans le désert, il faut semer !
Et c'est de cette façon que je vois mon travail. Je sème et s'il pleut demain, c'est bien, sinon au moins les graines sont là, car, que va-t-il se passer si je ne sème pas? Sur quoi la pluie va-t-elle tomber? Qu'est-ce qui va pousser : des pierres ?

C'est l'attitude que j'adopte : semeur dans le désert..."


Pendant que certains font tout pour nous aider par leurs dons, que dans le sud l'une vend ses terrines, qu'en Belgique un spectacle est monté, qu'en Alsace c'est une course sponsorisée qui est organisée, que dans le Quercy des enfants se mobilisent pour lever des fonds, certains mettent en doute les actions de toutes les associations.
Nous le déplorons. et , même si nous avons bien mieux à faire qu'à répondre à ce type de critique négative et malveillante, nous ne pouvons rester silencieux, sous peine de laisser croire qu'il existe un fond de vérité.
Les associations, à ce qu'il  nous semble, se doivent d'être solidaires.
.

Cinq semaines sur la rive ouest n'ont pas réellement suffi  à mener à bien  tout ce que nous avions envisagé de faire....
Le charme du Nil ne  cesse d'agir. Et que dire de la fascinante Qurna ...

Avec la Révolution du 25 janvier, l'espoir est entré dans les coeurs égyptiens.
Un referendum a été organisé pour amender la Constitution:  Voter Oui? Non? l'essentiel était surtout de voter de façon libre, enfin...
Si les drapeaux fleurissent sur les maisons, les portes, les piliers des écoles, les taxis, ils fleursissent aussi dans les coeurs !
Les Egyptiens ont bien des raisons d'être fiers mais il faut bien reconnaître que  pour certains l'idée de " démocratie" , trop nouvelle, aurait tendance à rimer avec liberté de tout faire... La police se montrant très discrète, un certain  laxisme sévit.
Ceux qui ont de l'argent en  profitent pour construire des maisons sans avoir de permis de construire et  des maisons poussent partout.
A côté de cela, comme nous le craignions, le manque de touristes provoque des tensions chez ceux dont la survie dépend  des visiteurs étrangers.
Quand les touristes reviendront-ils ? L'été sera cruel  cette année. Espérons que caléchiers, motor-boats et taxis retrouveront le  touristes dès cet automne!

Pour ce qui est des actions menées par  l'association , rien n'a changé .
L'alphabétisation  des femmes a suivi son cours à el Kôm et la session  de 6 mois va se terminer fin avril.
Il sera difficile de quitter ces femmes et ces enfants que nous avons côtoyés pendant 6 mois et auxquels nous nous sommes attachés, il faut bien le dire.
A partir de mai l'alphabétisation concernera des femmes du village de Qatar, un autre village pauvre proche d'el Kôm.
Mais nous n'oublierons pas  la petite Mayada.et les autres enfants.
Nous n'oublierons pas non plus la jeune institutrice de notre première classe d'alphabétisation à Ezbet Basili ,tuée en mars dans un malheureux accident de voiture.

Dans l'école maternelle, une classe va être créée pour les enfants de 3 ans et nous  leur fournirons des jeux d'encastrement, de manipulation, de motricité, qui leur permettront de s'éveiller plus rapidement.

Nous avons  comme d'habitude distribué des sacs de nourriture, des produits d'hygiène et du lait médicalisé.

Nous avons retrouvé la famille Tayyeb que nous avions pu reloger dans l'urgence  quand leur maison s'est effondrée en décembre. Mais le tout petit appartement n'était  vraiment pas adapté  pour les 7 enfants et leurs parents : pas de lits, pas de ventilateurs, pas de réfrigérateur. Et un logement qui va connaître des températures très élevées dès avril.
Alors nous avons décidé de lancer un appel à la solidarité pour  reconstruire les murs et le toit écroulés, et leur permettre de réintégrer leur ancienne maison, bâtie en briques de boue mais plus vaste et plus fraîche. Dans leur village, auprès de leur famille.
Nous espérons que, cette fois encore, vous pourrez vous montrer  généreux. Des dons commencent à nous arriver et nous remercions ici ceux qui ont réagi aussi vite.
Vous pourrez très bientôt voir les murs monter.

Louxor vous attend... Quant à nous, le prochain séjour est prévu en juillet.


 



L'Egypte vient de vivre un grand moment de son histoire.
Nul ne connaît l'issue de cette révolution mais nous ne pouvons qu'admirer le courage de cette population qui en deux semaines a fait partir un Président qui était visiblement en décalage avec les manifestants.
L'un d'eux a dit devant les caméras que pour la première fois de sa vie il était fier d'être Egyptien.
Les Egyptiens voulaient la liberté, ils la touchent aujourd'hui du doigt. Il leur faudra maintenant être vigilants et réalistes.
Nous avons été très nombreux à vibrer avec eux, à souffrir avec eux, être heureux avec eux...
 Mais les évènements ont des répercussions considérables et graves.
Les touristes sont maintenant absents de Louxor, soit par choix, soit parce que les voyagistes ont annulé les vols.
Plus aucun client pour les taxis, les calèches, les bateaux, les cireurs de chaussures, les vendeurs de souvenirs.

Toute une frange de la population va rejoindre la cohorte des pauvres si les touristes ne reviennent pas très vite.
Plus aucun revenu !
Vous avez tous entendu maintenant que près de la moitié de la population vit avec moins de 2 dollars par jour. Que dire de celle qui vit avec encore beaucoup moins?
Beaucoup d'enfants manquent déjà de tout!
Nous allons avoir vraiment besoin de vous pour leur apporter une aide.
Notre action continue et nous serons sur place début mars.
N'hésitez pas à mobiliser vos proches, vos villes et villages.

N'oublez pas l'Egypte, elle a besoin de vous.

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 ] SuivantFin
 
Poème

Si je mourais demain j'aurais dans la mémoire,
L'impeccable dessin d'un sarcophage d'or,
Et pour m'accompagner au long des rives noires,
Le sourire éclatant des enfants de Louxor...
               Bernard Dimey (Les enfants de Louxor)

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
154 Abonnés

Haut