Texte à méditer :   Perce le coeur d'un homme, tu y trouveras un soleil...   proverbe arabe
Notre action - Actions réalisées en 2013

Les années s'enchaînent et nous avons maintenant atteint  une certaine vitesse de croisière pour les actions menées dans le domaine de l'éducation.

Les différentes activités se déroulent comme nous le souhaitons, même si rien n'est jamais parfait et si nous espérons faire toujours mieux.

Lors de notre séjour en mars-avril, nous sommes  bien sûr allés vérifier par nous-mêmes.:

      - les classes de maternelle, Nous équipons particulièrement une classe  au nord de Louxor au fur et à mesure des dons qui nous sont faits.  Les petits élèves sont très friands de ces jeux que nous apportons car ils n'en ont pas à la maison. L'école est donc un lieu d'éveil et de jeu collectif . Il faut les voir jouer à la dînette ou avec des légos,  ou des ballons de baudruche!

Les jeunes filles qui s'occupent des classes, bien que sans formation dans ce domaine, ont vite compris l'intérêt de l'éveil par le jeu. Elles ont su organiser les activités, décorer la classe, apprendre aux enfants à ranger le matériel quand une activité est terminée et même (!)  à mettre les papiers dans une corbeille ! c'est assez rare pour être mentionné...

P1040645.jpg

 

P1050160.jpg

 

Les travaux  pour les sanitaires sont terminés et les enfants en sont fiers. Nous avons pu le constater quand ils ont vu sur un écran les photos prises précédemment ainsi que les petits films où ils chantaient en faisant la ronde. Ils s'extasiaient en se voyant et x'exclamaient en parlant  des  sanitaires  tout neufs et à leur taille...

Nous y avons organisé des activités d'éveil, comme par exemple la fabrication de petits paniers en papier canson  (peints avec les doigts!) qui ont été remplis de chocolats. Ils ont pu les offrir à leurs mamans  car  le 21 mars c'était la Fête des Mères en Egypte.

 

P1040636.jpg

 

Les enfants se sont bien appliqués et le résultat était sympathique. Cependant nous avions oublié de mettre une protection sur les petites tables et il nous a fallu nettoyer ! Nous y penserons la prochaine fois!

Nous avons aussi à plusieurs reprises apporté différentes sortes de fruits (pêches, fraises, pommes, kiwis, bananes...) car les fruits sont chers et les enfants de ces  villages en mangent peu. On nous avait même dit que certains fruits n'allaient pas rencontrer un franc succès. Pourtant les enfants se sont jetés sur tous ces fruits préparés  avec un empressement qui faisait vraiment chaud au coeur !

 

P1040663.jpg

 

Devant tant de plaisir partagé et devant l'implication des deux  jeunes enseignantes, nous avons décidé de faire   de ce lieu pour l'été  une sorte de centre aéré: L'école a accueilli davantage d'enfants, ceux de l'école mais d'autres aussi . Nous avons financé le salaire des enseignantes et le local a été mis gracieusement à notre disposition.

Nous devions aller rendre visite aux enfants en juillet et nous avions prévu d'organiser  avec les enseignantes des activités nouvelles  pour elles.

Malheureusement les événements politiques de l'été et l'annulation de tous les vols  nous en ont empêchés.   

A notre retour en octobre, nous avons appris qu'une classe maternelle avait été créée par une association égyptienne dans un autre village, très pauvre lui aussi. Et que cette association avait besoin d'un coup de main. Nous avons  trouvé une toute petite classe (seulement quelques m2 pour les cours et la salle de jeux!) avec une quinzaine d'enfants. 

Les enfants étaient très attentifs à ce que leur enseignait le jeune instituteur. Nous avons demandé aux responsables de l'association  s'il n'était pas possible de disposer d'une grande salle qui ne servait que l'après-midi.. Le fait de disposer de ce nouvel espace  a permis aux jeunes enfants de se dégourdir les jambes, et d'avoir accès à de nouveaux jeux. Là aussi nous avons pu fournir légos, dînettes, instruments de musique, jeux d'adresse. Un vrai plaisir de voir ces enfants jouer et nous apporter sans se lasser des petites tasses à thé...

Des fournitures scolaires, des affiches éducatives ont été remises à Michel, le jeune instituteur. Caritas organisait en novembre une formation à destination des enseignants des maternelles et pour des enfants atteints de handicap. Michel a pu profiter de cette formation et nous a dit qu'il avait beaucoup appris durant ces 4 jours sur la façon de gérer les problèmes dans une classe.

 

-  les classes d'alphabétisation : ces classes sont destinées à des femmes qui ne sont  jamais allées à l'école. La session organisée à Ezba  2 (deuxième quartier du village)  s'est terminée en avril avec un taux de réussite de 100% et la distribution des sacs mensuels. Les cours étaient régulièrement perturbés par les coupures d'électricité car , les cours ayant lieu le soir, il fallait éclairer à la bougie et voir le tableau était  particulièrement difficile. Mais cela donnait aussi  une ambiance très gaie et rieuse.

Début mai une nouvelle session a commencé dans le village de Rozga, situé lui un peu au sud de Baerat. Un village pauvre (mais en est-il un qui soit riche?), tassé, enchevêtré... avec des enfants partout et parmi eux des enfants handicapés.

 27 femmes sont arrivées et se sont entassées dans uns classe minuscule, étouffante car située juste sous le toit surchauffé par le soleil de mai. Elles étaient assises sur le sol et ne pouvaient bouger. Impossible de leur faire passer 2 heures chaque jour dans cet environnement... Et les mois prochains la température va monter... monter... (Nous  avions apporté un tableau et leur avions remis des fournitures scolaires.) 

Nous avons aussitôt insisté pour qu'un autre local soit trouvé pour le lendemain.  Il fallait absolument trouver un lieu à proximité, sinon les villageoises inscrites  n'auraient pu continuer à participer aux leçons. Une autre classe a été donnée par le village, plus spacieuse, au rez-de- chaussée (donc plus fraîche), et dotée  de 3 ventilateurs! Cela  n'en fera pas une classe tempérée mais leur permettra  tout au moins d'apprendre dans des conditions correctes.

 

nouvelle classe.jpg

Cette classe a été très joyeuse, animée, et la nouvelle institutrice qui a pris la classe en charge s'est montrée très tonique.

Une bonne ambiance a régné et le résultat à l'examen a été de 100% de réussite.

En Novembre une nouvelle session d'alphabétisation a commencé dans le village de Rozga (Rozga 2). Cette fois encore l'ambiance s'annonce  très gaie et l'humour ne manquera pas, soyons en sûrs, pendant ces 6 mois.

 

El-Kôm 2 : nous avions l'intention depuis un bon moment de faire une "piqûre de rappel" pour les élèves des anciennes sessions. Quand nous avons rendu visite à notre vieille Naïma,( notre mascotte de 89 ans !), elle nous a montré ses anciens cahiers, accrochés près de son lit, en nous a dit qu'elle était prête! Cela a été LE déclic et nous avons décidé de commencer  ce rappel par le village d'el-Kôm  qui nous avait tant plu ! La joie des retrouvailles n'était pas feinte et il y avait une grande tendresse, encore plus visible en ce qui concerne Ingrid. Des embrassades, des yeux embués d'émotion...  

 

P1080660.jpg

 

Un mois pour retrouver les acquis. Le Docteur Hatem est aussi venu leur parler santé :  les enfants, le sucre et le diabète (véritable fléau en Egypte) etc... Les villageoises  se sont finalement montrées très à l'aise avec lui et n'ont pas hésité à leur parler de leurs soucis de santé. Nous avons remis au Dr Hatem des vitamines  pour les enfants qui en ont  le plus besoin.

Certaines ont beaucoup perdu depuis la fin de la session précédente mais d'autres s'en sortent toujours très bien. Elles nous ont toutes demandé  de prolonger les leçons au-delà du mois prévu. Malheureusement  cela nous est financièrement impossible. Alors nous avons pensé que, peut-être, il y aurait un moyen terme à trouver : payer l'institutrice mais ne plus donner les sacs distribués chaque fin de mois. Nous avions de gros doutes car certains maris acceptaient peut-être qu'elles soient hors de la maison à condition d'avoir un sac en compensation..

Mais nous avons eu la très grande joie de voir qu'elles étaient d'accord et qu'elles disaient seraient toujours aussi assidues. Pour nous c'est une intense satisfaction, vraiment, de voir que leur désir d'apprendre est  bien réel ainsi que le désir de se retrouver dans ce groupe soudé.

 ( Dans le village d'el-Kôm  la demande reste toujours forte ; le premier jour nous  étions  dans la classe quand une femme est venue : elle voulait absolument intégrer la classe et disait qu'elle se coucherait en travers de la porte si elle n'était pas prise !)

 Les femmes nous ont demandé  de pouvoir apprendre à coudre sur des machines . Nous allons accéder à leur désir mais il nous faut trouver un local adapté. Celui qui nous a été proposé ne nous convient pas car si des machines sont bien mises à disposition, il nous faudrait toutes les remettre en état et payer le salaire de 2 personnes.  Ce deal ne nous convient pas...

Nous avons, à l'issue des  6 mois, terminé la classe par une fête:pour les 90 ans de Naëma : 90 bougies sur un gros gâteau qui a rencontré un gros succès!

En Novembre, une classe "piqûre de rappel" a été ouverte à el-Kôm1. Un grand plaisir de retrouver tous ces visages familiers, toutes ces femmes, et leurs enfants que nous connaissons maintenant depuis plusieurs années.

Le docteur Hatem est aussi venu dans cette classe pour  discuter avec les femmes de problèmes d'hygiène, de santé, d'alimentation. Il interviendra à plusieurs reprises.

Nous nous inquiétons de voir que les enfants qui  viennent avec leurs mamans assister aux cours ont des yeux très cernés, des visages fatigués.  Ils souffrent visiblement de carences alimentaires. La petite  Mayyada, elle aussi a bien mauvaise mine maintenant. Et sa maman a eu sa 6ème fille!

 

   - Ateliers pour jeunes filles

 Nous avons du mal à reconnaître les jeunes filles que nous avons rencontrées il y a un an. Elles sont joyeuses, dynamiques et ont envie d'apprendre toujours plus. Un jour nous avions pensé supprimer le cours  de l'après-midi car elles avaient déjà visité le Temple d'Hatchepsout le  vendredi matin (jour de congé). Mais non, ce fut un tollé ! Elles voulaient leur cours ! Impressionnant...

Le Dr Hatem donne toujours plus d'informations sur  la santé et l'hygiène. Certaines des jeunes filles  ont déjà décidé de réduire le nombre de cuillères de sucre dans leur verre de thé. De 7 elles sont passées à 5 et envisagent de descendre encore, progressivement.

Des analyses de sang et de sucre ont été réalisées juste avant notre départ et si nous n'avons pas encore tous les résultats, certains ne sont apparemment pas fameux.

Les travaux manuels continuent eux aussi : tricot, crochet, broderie, fabrication de colliers, de bracelets...

Sabine donne chaque semaine des cours d'anglais fort appréciés

Mais d'autres types de cours sont  également  dispensés : géographie des grandes régions du monde, histoire de l'Egypte au travers des portraits d' Egyptiennes célèbres (la palme est remportée par Hatchepsout !).  visite de monuments avec un guide égyptien :  le temple de Karnak où elles ont photographié l'obélisque d'Hatchepsout, le musée de Louxor, le temple d'Hatchepsout ...

 

DSCF0102.jpg

 

La prochaine visite sera pour la Vallée des Rois. Nous avons pu voir la différence entre notre groupe et les autres groupes de jeunes filles lors des visites des monuments. Ces dernières passaient devant les statues ou les parties du temple sans s'attarder. Les filles du groupe, elles, pouvaient passer des minutes entières devant une statue, posaient des questions au guide et Minna, guide  de profession,  surpris par l'intelligence  de leurs questions nous a dit qu'il n'avait jamais rencontré de jeunes  filles comme elles dans les villages.

Nous leur avons acheté un appareil photo numérique et Ingrid a donné un premier cours pour éviter certaines erreurs grossières. Notre vidéoprojecteur permet ensuite de visionner ces photos dans de bonnes conditions.D'autres cours viendront par la suite.

Chacune a  commencé un book pour y mettre des photos et parler de ses activités.

Plusieurs d'entre elles, intéressées par les métiers touchant à l'éducation des enfants souhaitent nous accompagner dans l'école de Mallahah pour voir  qu'une autre façon existe de s'intéresser aux enfants et de les éveiller  par le jeu.

Nous avons encore du temps devant nous et espérons les voir encore prendre autant de plaisir à apprendre. Elles forment un groupe soudé, ou l'entraide règne, où la parole est libre et facile. Nous avons passé de joyeux moments avec elles.

Nous n'avons pu revoir les jeunes filles cet été  puisque les vols ont été annulés. Mais nous les avons retrouvées en octobre.

Nous avons visité avec elles l'école de poterie dirigée par Marie-Christine Gerber.

Les jeunes filles ont souhaité  voir le coucher de soleil sur le Nil et nous nous sommes rendus sur l'ancienne " île aux bananes": Ah cueillir des mandarines directement sur l'arbre!

Nous avons parlé des projets professionnels des filles et nous souhaitons maintenant qu'elles se renseignent sur les études qu'elles pourraient envisager de poursuivre, afin que nous voyions s'il est possible de les accompagner en ce sens. Certaines voudraient travailler dans le domaine de la santé, d'autres dans le domaine éducatif. Une autre dans la maintenance informatique, une autre encore veut être modéliste.

Certaines sont très intéressées par le fait d'apprendre à coudre à la machine. Nous avons acheté des machines, simples et robustes, de marque Singer. Nous avions pensé les installer dans les locaux d'une association allemande (Kleine pyramide) qui dispose d'un atelier de couture. Mais il n'a pas été possible de concilier les heures des cours des filles et les heures d'ouverture de Kleine pyramide.Les machines ont donc été installées dans notre salle de cours.

 

Aide aux familles :

Nous avons retrouvé certaines familles que nous suivons régulièrement et nous leur avons  apporté de l'aide  quand elles en avaient besoin:  dons de vêtements, de fournitures scolaires, de produits de santé et d'hygiène, de jouets. Achat de lait pour des bébés, de vitamines pour les enfants, médicaments contre la teigne.  Certaines familles vivent dans un état de dénuement extrême, voire de saleté. 

Les événements politiques de l'été 2013 ont aggravé la désertion des touristes en Egypte. Les rues, le souk sont vides... Les calèches, les taxis sont vides... Les hôtels également.

Il n'y a plus de travail, plus de revenus. Les pauvres, eux, sont restés pauvres, et ils reçoivent maintenant  moins d'aide .

Mais pour les  familles qui parvenaient encore à joindre les deux bouts,  c'en est fini. Ils rejoignent malheureusement la cohorte des pauvres et s'endettent de plus en plus. c'est un triste constat. Nous ne pouvons malheureusement démêler toutes les situations inextricables que nous avons sous les yeux.

Au vu de l'urgence de la situation, nous avons décidé de vous lancer un  SOS : SOS colis alimentaires. Nous avons été vraiment très heureux de voir comme vous avez répondu rapidement, combien notre appel a été entendu. Bien sûr, il faudrait toujours plus mais nous pouvons distribuer environ 400 colis alimentaires (produits de première nécessité).

Nous voulons ici remercier tous ceux qui ont tenu à manifester leur solidarité à l'égard des familles égyptiennes.

Une pensée également pour les groupes de jeunes  qui collectent du matériel pour les enfants de Louxor.

Merci à ceux qui emportent des valises bien lourdes alors qu'ils pourraient voyager léger!

.2014 est là maintenant, avec encore bien des challenges à relever, bien des projets à mettre en place.

Pour cela nous avons plus que jamais besoin de votre soutien pour notre action.  Nous sommes certains que cela en vaut la peine!

 

 


Date de création : 01/05/2013 - 21:44
Dernière modification : 10/01/2014 - 19:07
Catégorie : Notre action
Page lue 1480 fois

 
Poème

Si je mourais demain j'aurais dans la mémoire,
L'impeccable dessin d'un sarcophage d'or,
Et pour m'accompagner au long des rives noires,
Le sourire éclatant des enfants de Louxor...
               Bernard Dimey (Les enfants de Louxor)

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
154 Abonnés

Haut