Texte à méditer :   Perce le coeur d'un homme, tu y trouveras un soleil...   proverbe arabe
Notre action - Actions réalisées en 2010

                                   

2010 a été une année bien riche : les actions menées ont été réussies et le partenariat établi  nous a apporté de nombreuses satisafctions.

Pour améliorer le quotidien et l'avenir des enfants  il faut agir sur le présent (il est des besoins urgents qu'on ne peut ignorer) mais aussi essayer d'influer sur le futur.

La scolarisation des enfants et l'éducation des femmes sont la meilleure voie pour faire évoluer les mentalités et les habitudes dans les villages. Et comme il faut penser l'enfant dans son environnement global, sa famille, sa culture, pour 2010 il a été décidé que nos principales lignes d'action porteraient sur :

  • l'Ecole des Femmes : alphabétisation et divers ateliers pour les jeunes filles
  • l'aide à la scolarisation d' enfants  et si possible des activités pour les occuper  pendant les vacances d'été (surtout  les petites filles)
  • le projet de la mise en place du projet d'ateliers de formation à l'hygiène, aux soins et à la santé :
  • Développer un partenariat réel et efficace avec les associations présentes à Gourna et à Baerat.

Nous pensons également qu'il faudra favoriser (dans la mesure du possible) l'amélioration des conditions d'habitat pour certaines familles qui vivent dans des conditions d'hygiène et de confort plus que déplorables .

Mars 2010 - Les Classes de Gabrail  (en mémoire d'un homme remarquable trop tôt disparu) :

Le premier projet a pu voir le jour à la fin du mois de mars. Nous avons profité de notre séjour sur place pour choisir le lieu le mieux adapté à la mise en place d'une classe  pour les femmes.

L'opportunité s'est présentée de créer une session d'alphabétisation pour des villageoises qui ne sont jamais allées à l'école:  20 jeunes filles et femmes de tous âges, chrétiennes et musulmanes.
Bien émouvant de les voir tenir une craie et d'aller tracer des lettres sur le tableau de bois. Certaines étaient si maladroites! Mais quelle envie aussi d'y arriver!
Pendant 6 mois, 5 jours par semaine à raison de 2 heures par jour, elles ont appris à lire, à écrire et à compter.
Quelle fierté le jour de l'examen pour les 75% de candidates qui ont réussi le test !
Il est à noter que les textes sur lesquels les femmes travaillent ont pour sujet  la santé et des faits de société tels que  l'âge  du mariage des filles, l'espacement des naissances... Des livres sont fournis par le gouvernement.
L'association égyptienne partenaire fait aussi venir des personnels de  santé, des conseillers conjugaux.
Voir au bout des 6 mois ces femmes déchiffrer des phrases, écrire et signer, faire des opérations, a été pour nous un véritable enchantement.

Au vu du succès de cette action, dès que la session a été terminée, nous avons ouvert une autre classe d'alphabétisation, dans un autre secteur du village, afin que d'autres puissent bénéficier elles-aussi de cette formation (25 participantes).
Dès le début de la session des liens se sont noués avec quelques participantes en difficulté et nous  avons notamment suivi une toute petite fille malnutrie.

Il faudra à la suite de cette classe monter une action d'alphabétisation similaire dans le même village car nombreuses sont celles qui voudraient y participer. Mais il faudra pour cela que cela soit possible financièrement.

Ce projet, nous l'avons mais en place avec une association caritative égyptienne, située à Baerat.
La collaboration avec cette association s'est avérée extrêmement fructueuse car leurs divers projets correspondent totalement aux nôtres et la volonté de travailler de concert est réciproque.



Et puis, nous avons été émus au printemps par la situation d'un jeune de 17 ans amputé d'une jambe après un accident de tracteur.  17ans et une vie déjà gâchée...
Nous avons décidé de lui permettre de vivre une vie la plus normale possible en lui offrant la possibilité de bénéficier d'une  prothèse. Nous avons donc lancé un  appel à la solidarité des uns et des autres.
Notre appel a eu un écho et petit à petit des dons sont arrivés.
Mohammed a été réopéré fin mai   pour préparer la pose de la future prothèse.
De bonnes fées se sont  penchées sur son cas et  nous pouvions  lui redonner l'espoir.
Une des bonnes fées s'est présentée avec une association allemande installée en Egypte, association qui par son aide a permis d'appareiller Mohammed dès le mois de novembre.
                                                                                 
  
Les 2 nouvelles classes pour les enfants
c'est grâce aux actions menées en début d'année par une association d' étudiants lillois "Rêve d'Egypte" (actions qui leur ont permis de récolter des fonds), que deux classes ont été aménagées pour de jeunes enfants.
Dans ces classes, se dérouleront des activités d'éveil par le jeu, méthode encore originale en Egypte.       

Un village:
Deux familles ont pu être équipées d'un ventilateur et d'un réfrigérateur dans le village de Hage Maris que nous avons visité en août . 
Si certains prétendent qu'il n'y a pas de pauvreté en Egypte, c'est qu'ils n'ont dû fréquenter que les quartiers huppés ou les lieux touristiques...
Ce fut une fois de plus un grand choc pour nous de rencontrer ces familles misérables... Un choc aussi de voir que nombreux sont ceux dans les familles qui souffrent de handicaps : visuels, moteurs ou mentaux.
Pour compléter les sacs distribués par une autre association, nous avions apporté avec nous  fournitures scolaires et  friandises.  Un vrai succès !

Dons de vêtements, de fournitures scolaires : les divers apports des uns et des autres ont permis de remettre  de nombreux vêtements et chaussures à des familles qui en manquaient cruellement.
Il en a été de même avec les fournitures scolaires qui ont été données dans des écoles.

Partenariat avec une école française :
Ceci a été rendu possible notamment grâce à l'action menée par Sylvie et l'école de Pruines, en France.
Sylvie  a sensibilisé les enfants de l'école à l'Egypte et à la vie des petits Egyptiens.
Les enfants, en vendant des gâteaux et en en parlant autour d'eux, ont réuni une somme non négligeable qui a permis d'acheter  à Louxor : vêtements, chaussures, produits d'hygiène et jeux éducatifs.
Mais le partenariat ne s'est pas arrêté à cela.
Les enfants avaient créé un livre avec des photos de leur village, des dessins de leurs maisons et leurs portraits accompagnés de messages d'amitié. Messages traduits en arabe.
Ce livre a été remis à une classe de jeunes enfants égyptiens qui ont fait de même et ont à leur tour envoyé des dessins  et des messages aux petits français.
Un pont bien sympathique entre des enfants de deux mondes  différents! 
Pour les enfants, les différences sont bien vite abolies et ils peuvent jouer ensemble et créer des liens d'amitié sans  parler le même langage!

Nous remercions du fond du coeur tous ceux qui ont bien voulu nous faire confiance et nous aider cette année
Grâce à eux nous avons pu donner de la joie ou du mieux-être à des enfants, à des familles.
Nous continuerons en 2011 et espérons  faire encore mieux l'an prochain.
Grâce à vous! si vous n'avez pas la chance de venir vous-mêmes sur le terrain,vous participez  directement à l'action à travers nous .

En France nous avons participé à des forums étudiants, au Forum des associations de la ville de Marcq en Baroeul, à une rencontre avec Nord Madame.
Nous avons bénéficié de l'action menée par la Mairie de Marcq et les commerçants ,"Rêve d'un jour",  qui nous a permis de monter une action d'alphabétisation.
En novembre  ce fut, au théâtre Charcot, l'après-midi de danse orientale avec la Compagnie de Neferketty.
Et le 16 décembre l'année se terminait par le Marché de Noël qui nous a permis de vendre des poteries de Gourna.

En fait nous pensions que l'année était close mais c'était sans compter sur la malchance; la maison de la famille Tayyeb s'est effondrée, épargnant fort heureusement ses habitants mais les laissant sans toit.
Avec Sechat nous leur avons permis de se reloger.

Projets pour 2011
:

  • ouvrir une seconde classe d'alphabétisation à el Kom                                             
  • programmer des ateliers pédagogiques pour les jeunes filles 
  •  imaginer pour les prochaines vacances scolaires des activités collectives pour les enfants

 

  

                                    


Date de création : 11/12/2009 - 18:44
Dernière modification : 17/02/2011 - 14:39
Catégorie : Notre action
Page lue 2369 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Poème

Si je mourais demain j'aurais dans la mémoire,
L'impeccable dessin d'un sarcophage d'or,
Et pour m'accompagner au long des rives noires,
Le sourire éclatant des enfants de Louxor...
               Bernard Dimey (Les enfants de Louxor)

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
154 Abonnés

Haut