Texte à méditer :   Perce le coeur d'un homme, tu y trouveras un soleil...   proverbe arabe
Notre action - Actions réalisées en 2008

Pour que les idées  que nous avons en tête deviennent des projets compatibles avec nos moyens, nous nous devons d'étudier leur faisabilité et surtout l'impact réel sur les conditions de vie des enfants.
Si certains d'entre vous souhaitent nous accompagner, cela nous permettra selon les cas

  •  d' élargir notre action,
  •  de la pérenniser,
  •  d'imaginer d'autres actions   efficaces.

Ce sont les questions d'alimentation,  de scolarisation des enfants, de formation  (notamment de jeunes filles et de femmes en mileu rural) qui sont particulièrement ciblées cette année.

1/ Pour beaucoup de villageois l'idée du déménagement dans le nouveau village provoque de l'angoisse.
Par ailleurs e
n début d'année, les prix de la nourriture ont flambé, apportant la peur de ne plus pouvoir nourrir la famille.

Nous avons , en fonction des  moyens dont nous disposions, distribué des sacs de nourriture de base (huile, riz, lentilles, pâtes, thé...) et de produits d'hygiène (produit lessive, vaisselle, savon...) aux familles les plus en difficulté. Et quand cela était possible, nous avons donné aussi un peu de viande ou des fruits, des légumes, des laitages)

Comme d'habitude, tout au long de l'année, nous avons remis des vêtements aux enfants d'un certain nombre de familles ainsi qu'à des associations locales.

2/ Ateliers Hygène et santé :

Les jeunes Egyptiens ont généralement de bonnes dents et c'est un capital qu'il est important de conserver. Nous sommes donc allés voir les enfants d'une école maternelle  pour leur expliquer pourquoi et comment il faut se laver les dents .Ensuite chacun a reçu une brosse à dents et un tube de dentifrice.

Les petits écoliers , garçons et filles, écoutent très attentivement les explications qui leur sont données. 

  Distribution de brosses a dents.jpg

 

Grâce à des touristes de passage et grâce notamment  à une classe d'étudiants en voyage d'études, nous avons pu remettre des fournitures scolaires, des produits d'hygiène et des jouets. Les ballons de foot et de rugby ont été tout particulièrement appréciés.

3/ Nous avons aussi fait un test (jusqu'aux vacances d'été)  : une distribution de fruits afin de pallier le manque de vitamines. En effet les familles n'ont généralement plus les moyens suffisants pour acheter des légumes, des fruits et encore moins de la viande. Nous voulions donc agir sur ce point.

Tout s'est bien passé et nous avons souhaité continuer cette distribution à la rentrée scolaire 2008, mais cette opération est coûteuse et il nous a fallu, faute d'argent, arrêter cette distribution au 4ème trimestre.

4/ Nous avons également décidé de financer la scolarité de 20 jeunes filles (ou jeunes femmes) qui avaient souhaité retourner à l'école pour ré-apprendre à lire et écrire.

Ecole tous les après-midis, 6 jours par semaine.

C'est  essentiellement par ce biais de la formation des femmes qu'une évolution de la société est pensable.

C'est Kofi Annan, qui dit que "L'éducation des filles est le meilleur outil de développement".

5/ En France nous avons participé à la semaine de la Solidarité internationale en assitant  à des forums et en rencontrant des lycéens pour parler de Gourna en 2008.

6/ Nous avons voulu travailler davantage en réseau et nous sommes donc entrés en contact avec d'autres associations  en Egypte et également en France.

Nous espérons grâce à ces contacts déboucher sur des actions en 2009.
2009 sera aussi une période de  recherche de financements pour réaliser nos projets. Nous avons maintenant une idée plus précise de ce qui nous sera nécessaire pour mener les projets à bien et, si l'an dernier nous avons déjà posé quelques jalons en ce sens, nous allons maintenant pouvoir monter des dossiers de demandes de financement en espérant qu'elles trouveront un écho favorable

 

 


Date de création : 20/01/2007 - 18:21
Dernière modification : 17/04/2010 - 13:12
Catégorie : Notre action
Page lue 2804 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Poème

Si je mourais demain j'aurais dans la mémoire,
L'impeccable dessin d'un sarcophage d'or,
Et pour m'accompagner au long des rives noires,
Le sourire éclatant des enfants de Louxor...
               Bernard Dimey (Les enfants de Louxor)

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
154 Abonnés

Haut